La CES engage une réflexion sur les nouvelles formes d’emploi

ETUC logo

La CES a invité la FIM et d’autres fédérations sectorielles à se joindre à un projet européen visant à mieux cerner les « nouvelles formes d’emploi » et « emplois atypiques » qui connaissent un essor important à travers l’Europe. La notion de « nouvelle forme d’emploi » n’est d’ailleurs pas tout à fait appropriée car l’emploi de courte durée, pour le compte d’utilisateurs multiples ou sous la forme d’une relation de travail « indépendante » existe depuis longtemps dans de nombreux secteurs, dont celui des arts, du spectacle et des media. C’est la raison pour laquelle la FIM, la FIA et UNI-MEI sont associées à ce projet.

La CES souhaite que tous les travailleurs – concept délicat à définir à l’échelle européenne – puissent bénéficier de politiques sociales inclusives, quelle que soit la relation contractuelle ou ses caractéristiques. Cette initiative intervient au moment où, de son côté, la Commission européenne s’apprête à indiquer comment elle compte donner suite à sa communication sur un socle européen des droits sociaux.

La CES souhaite que tous les travailleurs puissent bénéficier de politiques sociales inclusives, quelle que soit la relation contractuelle ou ses caractéristiques

Le projet de la CES comportera deux phases. La première portera sur les bonnes pratiques, avec trois séminaires thématiques : sur la syndicalisation (Varsovie, mai 2017), sur la négociation collective (Amsterdam, octobre 2017) et sur l’accès à la protection sociale (Paris, mai 2018). La seconde phase procédera à un état des lieux d’un point de vue juridique et d’un ensemble de recommandations portant, par exemple, sur la définition du travailleur dans le droit communautaire.

Pin It on Pinterest

Share This