Sénégal | Vers des accords collectifs dans le secteur musical

Senegal workshop (March 2017)

La FIM a organisé avec l’AMS un atelier national (Dakar, 21-24 mars 2017) dans le cadre du programme de formation syndicale soutenu par Union to Union. L’atelier, principalement consacré à un projet d’accords collectifs pilotes incluant des dispositions sur l’égalité femmes / hommes, a bénéficié de l’apport d’un expert en négociation collective du SNAM (France).

La réunion s’est ouverte sur un discours du directeur de cabinet du ministre de la Culture, en présence du directeur du bureau de l’Unesco à Dakar, d’un représentant d’ACTRAV et de la présidente du conseil d’administration de la SODAV (l’organisme sénégalais en charge de la gestion collective des droits d’auteur et des droits voisins).

La création d’un mécanisme de dialogue social et de négociation collective pour le secteur a été au cœur des travaux de l’atelier, auquel participaient également des propriétaires d’établissements diffusant de la musique vivante et des organisateurs de festivals. Le consensus dégagé en faveur du dialogue social à l’issue de ces discussions témoigne du besoin collectif de structurer un secteur aujourd’hui excessivement informel.

L’AMS cherche à favoriser l’émergence d’un dialogue social dans le secteur musical au Sénégal ainsi qu’un climat propice à la conclusion d’accords collectifs

L’AMS travaille à la rédaction d’un plan d’action détaillé, en vue notamment de lever les ambiguïtés relatives à la relation d’emploi applicable aux musiciens. Un soutien éventuel du BIT sera étudié. Le ministère de la Culture a pour sa part exprimé son intérêt pour l’initiative de l’AMS.

S’agissant de la place faite aux femmes dans ses instances et dans le secteur de la musique, l’AMS va créer une cellule d’écoute afin de permettre aux femmes de faire état et de dénoncer les violences ou le harcèlement dont elles peuvent être les victimes. Une charte sur l’égalité et la parité sera adoptée. L’organisation de réunions réservées aux femmes leur permettra dans un premier temps de s’exprimer en dehors de la présence des hommes si elles le souhaitent. Ces actions seront coordonnées par un comité spécial de l’AMS. Des partenaires déjà actifs sur ces thématiques tels que l’Unesco ou Africa Fête seront associés à ces activités.

Pin It on Pinterest

Share This